Emploi & Stage
Radio web
Publicité
Contact
Inscription
Connexion

Actualités d'enseignement au Maroc

INSCRIPTION

Inscrivez-vous et reçois tous les concours, actualités, et offres d'emploi au Maroc

Prétentions salariales : comment estimer sa vraie valeur

15-09-2018
75

 Souvent, les candidats ne mesurent pas les enjeux du poste et n’ont pas conscience de la réalité du marché. Les enquêtes réalisées par des cabinets de la place permettent d’avoir des repères plus précis.

 La question des prétentions salariales n’est pas toujours évidente, que ce soit pour les candidats ou pour les recruteurs. Les premiers, surtout les jeunes lauréats qui débarquent sur le marché du travail, n’ont souvent pas de repères en ce qui concerne les pratiques salariales des entreprises, ce qui renforce encore plus leur hésitation à estimer leur salaire. Pour les seconds, les candidats ne mesurent pas souvent les enjeux du poste et n’ont pas conscience de la réalité du marché ; c’est pourquoi ils sous-estiment leur valeur ou se surestiment et avancent des prétentions extravagantes. Ceci dit, un salarié qui cherche à changer de poste ou d’entreprise prend son salaire existant comme barre minimale en général. Ceci lui permet d’aborder la discussion en se référant à sa ligne indicative : son salaire actuel étant son Smig. En revanche, un débutant n’a pas ce repère.

Pour éviter d’échouer lors du recrutement, certains candidats ont tendance à se sous-estimer car ils ne souhaitent pas faire fuir le recruteur par une proposition “disproportionnée”. Comment alors déterminer avec justesse ce qu’on vaut sur le marché ?
Pour Houcine Berbou, consultant senior chez LMS ORH, «il incombe d’abord aux candidats de positionner leur candidature parmi celles des concurrents, c’est à dire des candidats qui ont les mêmes diplômes ou qui partagent des expériences similaires. Cela permet  de ne pas trop s’éloigner de leur juste valeur».

D’autre part, il est recommandé de toujours laisser le recruteur aborder la question du salaire. Le candidat peut obtenir un montant plus élevé que celui dont il a rêvé s’il fait preuve de patience au moment de l’entretien. 
A la traditionnelle question «Quelles sont vos prétentions», il ne faut pas donner un seul chiffre, mais plutôt une fourchette comprise entre le salaire annuel brut minimal au-dessous duquel vous ne pouvez pas descendre et la borne supérieure qui se situerait à +20% de la borne minimale. Il est préférable de négocier d’abord le salaire mensuel fixe (octroyé réellement chaque mois), puis les avantages en nature et les primes, et, s’il y a lieu, le salaire variable.

Autre élément important, il vaut mieux négocier le net et ensuite demander des informations sur la composition du salaire. Cela permet d’éviter des surprises quand on reçoit sa première fiche de paie. Enfin, il est toujours important de bien se renseigner sur les pratiques salariales d’un secteur et du marché en général grâce aux enquêtes de rémunération.

Ajouter votre commentaire

Autres actualités :


DERNIERS CONCOURS
2018-10-02 : Concours d'accès à la Licence Professionnelle Management des Organisations à l'ENCG d'El Jadida 2018-2019

2018-10-02 : Concours d'accès au Master Sciences de Gestion à l'ENCG d'El Jadida 2018-2019

2018-09-20 : Candidats admis définitivement aux Licences professionnelles de l'EST Fès 2018-2019

2018-09-20 : Candidats convoqués au test oral des Licences Professionnelles à la FSJES Marrakech 2018-2019

2018-09-18 : Candidats admis définitivement aux Masters de la FS Kénitra 2018-2019

2018-09-18 : Candidats admis définitivement aux Licences professionnelles de la FSJES Fès 2018-2019

RECHERCHE AVANCEE
Nos Partenaires
Groupe EFET
Groupe IGS Maroc
MIT ACADEMY
ESIG
EURELEC
HEM
CIGMA Settat
UEMF Fes
SUPTECH
PIGIER