Emploi & Stage
Radio web
Publicité
Contact
Inscription
Connexion
INSCRIPTION

Inscrivez-vous et reçois tous les concours, actualités, et offres d'emploi au Maroc

La rentrée scolaire s'annonce sous les meilleurs auspices

18-09-2018
63

 La rentrée scolaire s'annonce sous les meilleurs auspices pour les enfants scolarisés dans la commune rurale de Sidi Moussa Al Majdoub.

Ils prendront certes le même chemin pour rejoindre leurs classes, mais ils retrouveront une école qui ne ressemble pas à celle d'avant les vacances. Une école transformée qui a fière allure. Pas comme avant.

Et pour cause, leur école nommée Zenata, la seule dans cette commune située à moins de six kilomètres de Mohammedia, était dans un état de vétusté, démunie de toutes les conditions de confort sanitaire et d'apprentissage, puisque les classes étaient dans un piteux état et l'établissement n'avait pas de bibliothèque ou tout le moins une salle de lecture. En tout, cinq classes qui ne disposent pas d'assez de tables-bancs et même dans quelques-unes, de tableau noir pour les leçons. Et à défaut de cabinets d'aisance dignes de ce nom, les élèves étaient obligés de faire leurs besoins dans la nature.


Mais, depuis quelques jours, leur école est en train de se refaire une beauté. Les classes et les façades repeintes, les locaux sanitaires réaménagés, une bibliothèque et une salle multimédia. Et pour la première fois, un jardin où ils peuvent se détendre au moment de la récréation.

Toute cette transformation redonnera le sourire aux élèves de cette école longtemps laissée à l'abandon et aussi à leurs professeurs qui pourront désormais enseigner dans des conditions beaucoup plus supportables que par le passé.

Un sourire retrouvé qui est d'ailleurs le leitmotiv des promoteurs de cette opération d'embellissement et de mise à niveau placée sous le signe "Redonnons le sourire à nos enfants". Les promoteurs ne sont autres que des jeunes étudiants qui continuent encore d'user leurs jeans sur les bancs des universités et des grandes écoles.

Des étudiants, notamment dans les facs de médecine, de droit et dans les écoles d'architecture, qui ont décidé un jour de l'année 2009 de mutualiser leurs efforts pour susciter des solidarités en créant leur association baptisée "SOS Jeunes" qui milite depuis en faveur des démunis et de la lutte contre la déperdition scolaire.

Pour pouvoir réaliser les travaux dans cette école, l'association a organisé en juin dernier une soirée de gala aux fins de récolter les fonds nécessaires à savoir 158.000 dirhams. Une somme destinée à rénover les classes, créer une salle multimédia et surtout réaliser le dallage de la cour de l'école qui devient impraticable lors de la saison des pluies.

Mais la soirée animée bénévolement par des artistes et des groupes de la nouvelle scène marocaine, n'a pas permis de réunir la somme désirée, permettant seulement à l'association de disposer d'un maigre budget qui ne dépasse pas les 15.000 dirhams.

Loin d'être échaudés par ce timide élan de solidarité, les bénévoles de l'association ont quand même décidé d'utiliser à bon escient ce budget en procédant à l'embellissement des façades de l'école et en réalisant des travaux dans les locaux sanitaires et à la bibliothèque qui sera équipée à la prochaine la rentrée scolaire par dix ordinateurs d'occasion et remis à neuf que les bénévoles ont pu se procurer auprès de leurs familles et certaines écoles privés.

Ainsi, avec peu de moyens mais énormément de volonté, les bénévoles de l'association assistés d'un artisan en peinture ont retroussé leurs manches pour peindre d'un rouge ocre les façades de cette école délabrée découverte par un pur hasard par les membres de l'association alors qu'ils visitaient des villages pour cibler les fragilités qui nécessitent une action solidaire.

"En passant à côté de cette école, nous n'avons pas cru au départ qu'il s'agissait d'un établissement scolaire, plutôt une habitation insalubre mais à la vue du drapeau national qui flottait sur le portail, nous avons été intrigués. Alors, nous avons cherché à savoir avant d'être orientés vers le gardien de l'école qui nous a fait visiter les lieux à notre grand écÂœurement au vu de l'état du bâtiment". C'est ainsi que commence l'histoire comme la raconte Marwane Gharnati, le président de l'association SOS Jeunes.

C'était l'année dernière. D'emblée, les bénévoles de l'association ont lancé sur les réseaux sociaux un "SOS école Zanata" qui a eu un large écho, suivi dans la foulée d'une opération de distribution des fournitures scolaires et de vêtements aux démunis parmi les 400 élèves de l'école.

Et pour encore mieux faire, les bénévoles de cette association élue en 2011 meilleure association par les utilisateurs des réseaux sociaux, ont décidé de rendre autant que peu se faire la vie scolaire facile aux élèves de l'école Zenata, qui sont pour la plupart issus de milieux très modestes.

C'est désormais chose faite ou presque. Reste en effet le dallage de la cour de l'école qui nécessite des moyens conséquents. D'où, l'appel lancé par ce jeune étudiant en Master Droit des affaires, à l'adresse des mécènes, assurant dans une déclaration à la MAP, que son association compte frapper à toutes les portes en vue de réaliser cet impérieux ouvrage qui évitera aux écoliers de patauger dans la boue lors de la saison des pluies.

Seulement voilà, comme le déplore le jeune président, les démarches menées jusque-là auprès des entreprises basées à Mohammedia pour soutenir cette action, n'ont pas porté leurs fruits.

Une attitude que Marwane Gharnati qualifie de "non-assistance à école en danger", appelant les entreprises, surtout celles qui se targuent d'être citoyennes, à revoir leur démarche en ne mettant pas toutes les associations dans le même panier. Car, soutient-il, "notre action est noble et ne vise que le bien-être des enfants".

En attendant, l'association SOS Jeunes ne désarme pas et continue sur sa lancée, tirant surtout sa force de l'esprit volontariste de ses membres et des immenses opportunités offertes par les réseaux sociaux qui lui ont permis de susciter des solidarités au-delà des frontières. Comme en témoigne l'intérêt exprimé par deux associations dans deux écoles à Paris et Lille, lesquelles associations sont attendues en avril et mai prochains pour participer à cette action, de nature à redonner le sourire à des gamins innocents et redorer le blason 

Ajouter votre commentaire

Autres actualités :


DERNIERS CONCOURS
2019-04-18 : Concours d’accès en 1ère année du cycle d'ingénieur à L'ENSM Rabat 2019-2020

2019-04-15 : Cycle Ingénieur d'État à l'ESITH Casablanca 2019-2020

2019-04-15 : Concours d'accès aux Masters à l'ESITH Casablanca 2019-2020

2019-04-15 : Licence Professionnelle à l'ESITH Casablanca 2019-2020

2019-04-11 : مباراة ولوج السنة الأولى بالشعب التقنية بالأكاديمية الفنون التقليدية بالدار البيضاء 2019-2020

2019-04-11 : مباراة لولوج السنة الأولى لتكوين في فن الخط بالأكاديمية الفنون التقليدية التابعة لمؤسسة مسجد الحسن الثاني بالدار البيضاء

RECHERCHE AVANCEE
Nos Partenaires
Groupe EFET
Groupe IGS Maroc
MIT ACADEMY
ESIG
EURELEC
HEM
CIGMA Settat
UEMF Fes
SUPTECH
PIGIER